Bla bla bla

Dilemme : mon chat est carnivore, je suis végétalienne, que faire ?

lumbee2

J’ai adopté une chatte âgée de 11 ans il y a trois ans, avant de devenir végétalienne. C’est son arrivée fulgurante dans ma vie qui m’a fait prendre conscience de l’importance de la cause animale. Pourtant, comme tous les chats, la mienne est strictement carnivore… et je suis végétalienne. Ce n’est a priori pas compatible. Que suis-je censée faire ? Nourrir mon animal exclusivement avec des végétaux en niant ses besoins ? Hors de question. Lui donner uniquement des végétaux serait une hérésie. Elle aime bien le chou mais il ne faut pas se leurrer : sa nourriture favorite c’est le thon ! Un chat ne peut pas être végétalien sans que cela engendre de véritables problèmes de santé pour lui. Mon chat n’a pas à subir mes choix personnels. Mon mec n’est pas végétalien, pourtant nous vivons ensemble sans que cela nous pose un quelconque problème. Il en est de même pour tout mon entourage que je n’essaie pas de « convertir ». A mes yeux le meilleur moyen d’entamer un dialogue constructif avec quelqu’un qui se fout éperdument de la cause animale c’est d’attendre ses questions  et d’y répondre sans agressivité, avec tolérance et humour. Pas en imposant ses idées comme la vérité absolue.

Je ne peux pas abandonner mon chat sous prétexte que je refuse que la bête consomme d’autres animaux (à savoir du thon, donc). Abandonner mon chat serait en totale contradiction avec ce que je pense, non seulement j’en serais incapable parce qu’à mes yeux elle fait partie de la famille mais je ne  trouverais pas ce raisonnement  intelligent. D’une part parce qu’avoir la responsabilité d’un animal a été mon choix et que désormais je l’assume, d’autre part parce que lui « rendre sa liberté » serait inepte quand c’est un chat qui a toujours été domestiqué (en appartement).

lumbee1

La solution serait de ne pas avoir de chat. Les chats ne sont pas nos « choses » et doivent vivre en liberté. C’est ce que pensent les vegans purs et durs. Tout d’abord, même si mon chat est domestiqué, je ne la considère pas du tout comme ma possession, loin de là, elle est libre, dans un espace clos que représente mon appartement qui n’a rien d’une prison. Comme beaucoup de végéta*iens,  j’ai un animal domestique parce que j’aime les animaux ; le seul moyen que je pourrais avoir de partager mon quotidien avec des animaux ce serait de travailler avec eux, ce qui n’est pas le cas. Je ne suis pas vétérinaire, je ne travaille pas dans un cirque ni un zoo (quand on sait ce qui s’y passe, on a du mal à croire que ceux qui y travaillent les aime mais là n’est pas le débat).

Quand on aime les animaux et qu’on sait qu’on peut adopter les chiens et chats abandonnés qui crèvent de désespoir dans les refuges, on le fait. On fait ce qu’on peut, à notre niveau.  Chacun sa vision. Si un chien a effectivement besoin d’espace, un chat est casanier, il suffira d’amour et de croquettes pour lui offrir un foyer qui le rendra heureux. Je prends le cas de ma chatte, il est évident que si par malheur elle quittait l’appartement, elle aurait peu de chance de survivre. D’autant qu’en l’occurrence c’est un animal atteint d’Insuffisance Rénale Chronique, je dois lui donner des aliments spécifiques pour réguler son état de santé qui n’a malheureusement aucune chance de s’améliorer avec les années. Je ne peux pas lui donner de la viande fraîche qui vient de chez le boucher, elle a un régime faible en phosphore et en protéines et seules les croquettes médicalisées (et hors de prix…) lui conviennent, même si je sais bien que ce n’est pas l’idéal. Le vétérinaire m’a dit que si aujourd’hui elle était malade c’est justement parce qu’elle avait été nourrie avec des croquettes bas-de-gamme pendant 10 ans…

Chaque jour je lui donne un médicament à base de bénazépril qui permet d’améliorer son bien-être et de prolonger sa vie. Je ne suis pas ravie de lui donner des médicaments, moi-même je n’en prends que lorsque j’y suis vraiment obligée, mais concrètement sans ceux-ci, elle ne serait déjà plus là. Je ne peux pas prendre la responsabilité de la vie d’un animal et refuser de lui donner les médicaments qui améliorent son quotidien. J’en profite pour parler de ce médicament qui s’appelle Fortekor et qui est très onéreux (20 € la boîte qui dure un mois), pour ceux que cela intéresse le même médicament coûte aux alentours de 5 euros lorsqu’il est vendu sous le nom Bénazépril. Il suffit de demander une ordonnance de Bénazépril à son vétérinaire ! Cela ressemble à ça :

benazepril5mg

Je suis contre l’exploitation des animaux (et les poissons en font partie) et contre l’élevage industriel mais je suis pour que mon chat vive dans de bonnes conditions, en accord avec ses besoins essentiels, c’est-à-dire des protéines animales. Je comprends que cela puisse sembler égoïste, je pense à mon chat avant de penser aux autres animaux. C’est vrai. Mais, au risque de me répéter, mon animal n’a pas à subir mon mode de vie, ce serait tout aussi égoïste. Et dangereux !

lumbee3

Publicités

28 réflexions au sujet de « Dilemme : mon chat est carnivore, je suis végétalienne, que faire ? »

  1. Tout pareil ! Notre petite adoptée mange des croquettes au poulet (et pue de la gueule ahah) mais à chacun son métabolisme… C’est si chouette de partager de l’amour avec les animaux, dont nous faisons partie !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est exactement le genre de contradiction qui m’éloigne de ce type de dogmes (le mot est choisi à dessein bien sûr), au point de créer des situations assez particulières.  » Mon animal n’a pas à subir mon mode de vie, ce serait tout aussi égoïste. » Cette conclusion a tendance à ma rassurer je dois dire…IL n’y aurait rien de plus anthropocentrique que de vouloir chercher à contraindre un animal à aller contre sa propre nature. Mais bon, j’pense bien qu’il existe des tarés pour le faire…Et qui rejoignent par la même occasion le camp de ceux qu’ils croient « combattre »…

    J'aime

    1. Il y a des tas de vegans qui donnent uniquement des végétaux à leurs chiens et chats. C’est pour ça que je m’évertue à dire que je ne me reconnais pas dans les vegans que je croise ici ou là, ils me font peur avec leurs idées si arrêtées qu’on dirait des fondamentalistes (au secours !).

      Tu peux être rassuré, je ne suis pas tarée 😉

      J'aime

      1. Tu as dit le mot juste, je trouve, « fondamentalistes ». C’est ce que je voulais dire en disant « tarés » (c’est le principe des fondamentalistes non ?). C’est un vrai point de clivage pour moi cet aspect là concernant ces idées.
        (En fait en lisant le titre je m’étais dit « Oh non, surtout pas elle ! » 😉 )

        J'aime

      2. Haha 🙂 En fait j’ai failli répondre tout de suite à la question dans le titre « Je suis végétalienne, mon chat est carnivore, et alors ? » J’aurais peut-être dû garder ce titre.

        Je sais que toi aussi tu aimes les chats et quand on les aime on leur donne des protéines animales, point barre.

        J'aime

      3. Je pense déjà que les miens me feraient la gueule…Et oui, on leur donne ce qu’ils mangent…A peu près naturellement (si tant est qu’un chat dans la nature…)…C’est très marketing ton titre en fait, ça pousse à lire l’article, t’es pas mauvaise toi 😉

        J'aime

  3. Elle est bien mignonne! mais elle n’est pas obligé de poursuivre ta progression intellectuelle, c’est ça qui est classe. Ne pas imposer à son animal ses convictions. Je me demande aussi, si on a pas intérêt à nourrir ses animaux avec de la nourriture bio?

    J'aime

  4. Je donne des croquettes vegan (et pas du chou !) à deux de mes chats, je n’ai pas l’impression d’être « fondamentaliste » ou « tarée », et encore moins de ne pas aimer mes animaux, pour répondre à la citation « quand on les aime on leur donne des protéines animales, point barre ».

    Je me suis longuement posé la question, j’ai trouvé un vétérinaire qui s’intéresse à la nutrition, et qui m’a expliqué qu’une « protéine animale », ça n’existait pas. C’est un assemblement d’acides aminés, de vitamines, qui font une protéine « animale ». Selon lui, on peut obtenir l’équivalent en végétal. La composition des croquettes Ami avaient son aval : pour lui, pas de souci.
    Mes chats les mangent volontiers, ils vont bien. Effectivement ce n’est pas une alimentation naturelle, mais aucune ne l’est (le thon, le boeuf ? les croquettes ? A moins de procéder à un lâcher de souris, toutes les alimentations vont contre leur nature).

    Je comprends tout à fait que tu donnes de la viande à ton chat, moi-même je me suis longuement posé la question, comme je l’ai déjà dit. Et mon troisième chat a un problème de reins, ce qui fait qu’il doit avoir de la nourriture spéciale, comme le tien, qui n’existe qu’à la viande ou au poisson, et que je lui achète. Les croquettes Ami ne sont pas adaptées pour lui, mais elles ne sont pas dangereuses pour les autres.

    Je viens de découvrir ton blog, que je trouve très chouette d’ailleurs, mais je suis assez déçue de lire des commentaires traitant les gens qui font un choix différent (et réfléchi) de tarés, de fondamentalistes ou de gens qui n’aiment pas leurs animaux.
    Au final, les idées arrêtées ne sont pas toujours du côté qu’on croit.

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire. Je n’ai pas parlé des croquettes végétales à mon vétérinaire parce qu’à partir du moment ou mon chat est strictement carnivore et non omnivore, cela me semblait absurde et dangereux comme je le dis dans ce billet.

      Lorsqu’on a un blog on prend le risque d’avoir des commentaires qui nous exaspèrent ou nous révoltent, il en est de même pour les lecteurs, le but c’est quand même de donner la parole à tous. Et je persiste à penser (pour en avoir rencontré) que certains vegans ont des discours qui font vraiment peur !

      Je te remercie d’avoir donné ton avis et je vais me renseigner sur cette histoire de protéines, je suis en train de lire l’enquête Campbell qui évoque ce dont tu parles, le fait que les protéines animales ne sont pas meilleures que celles qui sont végétales. Je vais en parler à mon vétérinaire pour voir ce qu’il pense de donner des protéines végétales à un chat.

      Merci 🙂

      J'aime

  5. Salut, je viens de découvrir ton article qui me fait chaud au cœur, je dois dire (ENFIN une personne qui ne cherche pas à imposer son choix de vie à son animal! :D). Deux petites choses quand même:

    – les protéines végétales et animales sont constituées des mêmes acides aminés, mais en quantités différentes (la L-carnitine qui est vitale aux chats, par exemple).

    – Pour info, le rapport Campbell a été analysé et vivement critiqué par beaucoup de scientifiques et autres spécialistes. Je te passe un lien qui mène vers l’une de ces analyses: « Le rapport Campbell ; Découverte majeure ou manipulation de données scientifiques ? » On y découvre de drôles d’erreurs commises par Campbell. 🙂

    http://forums.futura-sciences.com/traitement-origine-cancer/466274-rapport-campbell-decouverte-majeure-manipulation-de-donnees-scientifiques.html

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire. Je te rassure, beaucoup de végétaliens donnent des protéines animales à leurs animaux domestiques, je ne suis pas la seule 😉

      Concernant l’enquête Campbell, c’est clairement un livre « à l’américaine » qui cherche à convaincre de manière un peu lourdingue, il n’empêche que je n’ai pas eu besoin de lire cette enquête pour devenir végétalienne. Peu importe les erreurs supposées du Dr Campbell, je constate tous les jours que je suis en meilleure santé depuis que je ne consomme plus aucun produits animaux ! Je suis la preuve (et nous sommes légion) qu’il est possible de se passer de consommer des animaux pour être en bonne santé. Et de toute façon, la grande majorité des personnes qui choisissent de devenir végétaliennes le font pour les animaux, pas pour améliorer leur santé…

      J’ai lu le lien que tu me donnes, c’est orienté et je ne serais pas étonnée d’apprendre que son auteur adore la viande…

      Aimé par 1 personne

      1. Que l’auteur aime la viande ou non ne change rien à son analyse et au fait que Campbell a commis beaucoup d’erreurs ^^

        Tant que j’y pense: que fais-tu depuis que tu as décidé de ne plus manger de viande? Il n’y a pas que le facteur « viande » qui fasse qu’on se sente mieux, il faut également y penser 🙂 Je ne veux critiquer en rien, je fais juste une constatation: beaucoup de vegans disent que c’est « grâce à l’arrêt de la viande » qu’ils se sentent mieux, mais beaucoup ont surtout fait du sport, évité les aliments trop gras, etc. ça aussi à entre en jeu ^^

        J'aime

      2. Toute nouvelle enquête scientifique trouvera toujours des détracteurs, en l’occurrence les industriels de la viande et leurs amis n’aiment pas cette enquête (et je les comprends), je pense que l’analyse peut-être faussée si la personne qui l’écrit a une aversion profonde pour le végétalisme…

        Ce que je fais depuis que je ne mange plus de viande ? Rien ! Je déteste le sport, j’ai essayé de m’y mettre mais très peu pour moi. Si les vegans se sentent si bien dans leur peau c’est parce qu’ils ne paient plus ceux qui tuent les animaux à la chaîne, ils ne contribuent plus à ce système déshumanisé et sans compassion. Je sais que ça peut être difficile à comprendre mais 99% des vegans le sont non pas pour eux ou leur santé mais pour les animaux.

        J'aime

      3. Pourquoi vouloir toujours rattacher une contre-enquête à un “ennemi” des vegans? Tout n’est pas Blanc ou Noir, cela peut aussi s’agir d’une personne qui prend le plus de recul possible…
        Personnellement, je sais que je ne deviendrai jamais vegan, ne serait-ce que parce-que je trouve foncièrement hypocrite de se dire qu’on “sauve les animaux” alors qu’on condamne les espèces en question. Mais bon, chacun faut comme il veut… Et puis, pour rappel il n’y a pas que les abattoirs “à la chaîne” qui existent. La permaculture, par exemple. ^^

        J'aime

  6. J’ai pris le temps de lire ta contre-enquête et mon ressenti est que ce n’est pas bienveillant envers les vegans, c’est mon ressenti, rien d’autre.

    Dans l’introduction de mon blog (que tu n’as pas lue) je suis très claire : je n’ai pas créé ce blog pour me faire taxer d’hypocrite, je l’ai créé pour partager avec ceux qui comme moi croient en un monde bienveillant envers les animaux. Tes deux dernières phrases sont tellement stupides (oui moi aussi je te juge, après tout tu as commencé) que les bras m’en tombent…Bonne route à toi ^^

    J'aime

    1. Y a t-il dans mes propos quelque chose qui te permette de « juger » que… Je te juge? Je te faisais de simples remarques et te posais quelques questions sans sous-entendus particuliers.

      J’aimerais bien, aussi, que tu me dises en quoi mes deux dernières phrases sont « stupides ». C’est bien beau d’affirmer, encore faut-il « prouver » ce que l’on dit (« ce qui est affirmé sans preuves peut être réfuté sans preuves », comme on dit. Principe de la théière de Russel ou de la licorne rose invisible, si tu connais)

      J'aime

  7. Que les 2% de végétaliens dans la population ne mange plus d’animaux condamne ces animaux? Elle est bonne!
    Les végétaliens savent très bien qu’il y aura toujours quelqu’un pour les manger. Ils ne veulent juste plus faire partie de ce système. C’est utopique de croire que les végétaliens finiront par dominer et que plus aucun animal ne sera mangé. Nous ne sommes pas si naïfs.
    Et que tu trouves le végétalisme hypocrite est un jugement. On a l’habitude des gens comme toi, qui ne comprennent pas. Moi je n’ai plus envie de manger d’animaux. J’essaye de ne plus nuire à personne dans ma vie de tous les jours. Je consomme le moins possible, local, de l’éthique qui n’est pas fabriqué à l’autre bout du monde par des ouvriers exploités. Et je m’en fous que des gens trouvent ça hypocrite que je ne mange plus d’animaux pour sauver les animaux. Parce que je ne le fais pas pour les sauver. Je le fais parce que je me sens bien de ne pas les manger.
    Le veganisme parfait n’existe pas. On essaye de faire au mieux. Mais ce n’est pas pour plaire aux autres.

    Aimé par 1 personne

      1. Haha non, c’est pas mon idéal. Sinon je forcerais mes deux fils à être végé et ce n’est pas le cas. Pour moi, ça relève de la démarche personnelle et ils sont trop jeunes/trop sensibles pour supporter la vie compliquée et la méchanceté que subissent les végé.
        Tu as d’autres idées reçues sur les végé ou tu es à bout de stock?

        J'aime

      2. C’était un simple constat sur ce que je remarque de plus en plus, pas une attaque personnelle. Ne prenez pas non plus votre cas pour une généralité svp.

        Ce n’est pas VOTRE idéal, mais c’est malheureusement celui de beaucoup. Il n’y a qu’à voir sur les différents blogs et forums qui existent que c’est malheureusement loin d’être une idée reçue (entre tentatives de dégout et désinformations, voire négations, j’ai pu constater de drôles de choses).

        J'aime

      3. Je ne dois pas être la seule à croire que ça relève de la démarche personnelle. Peut-être juste que ceux qui veulent convertir les autres sont plus visibles sur internet et dans les manifestations, du coup vous ne voyez que ceux là. Mais ne faites pas d’eux une généralité.
        Les utopistes sont des rêveurs. Ils ne font rien de mal.
        Mais ne traitez pas les végé d’hypocrites en disant ensuite que vous ne jugez pas.
        Pour moi chacun est libre de manger ce qu’il veut. Je ne juge pas les omni, qu’on ne vienne pas me traiter d’hypocrite.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s