Aider

Témoignage : j’ai fait du bénévolat dans un sanctuaire pour animaux !

DSC01647

Même s’il y a d’autres raisons de passer à une alimentation 100% végétale, je l’ai fait uniquement pour les animaux. Quand je me suis penchée sur les conditions de vie (de survie plutôt) et de mort des animaux d’élevage, j’ai eu un tel choc et en même temps une telle révélation que j’ai arrêté la viande, le fromage, le lait, les œufs et tout ce qui contient des protéines animales sans aucun regret.

Dès lors j’ai rêvé pouvoir approcher ces animaux moins chanceux que nos chiens et chats domestiques : les vaches, veaux, moutons, cochons, poules, tous ces « animaux de ferme » représentés de manière si mignonne dans les livres pour enfants à mille lieues de s’imaginer quel est leur véritable sort.

Il y a un peu plus d’un an je décidais de sponsoriser une brebis du nom de Coco, j’en ai parlé ici.  J’ai souhaité lui rendre visite en Espagne, plus précisément dans le belle région qu’est la Galice. Au sanctuaire de Mino Valley, Mike et Abbi donnent une seconde chance à ces animaux maltraités, handicapés ou malades laissés à l’abandon (les éleveurs ne prennent même pas le temps de les abattre, ils les laissent crever pendant des jours entassés les uns sur les autres, effroyable réalité). Je suis partie avec mon amie Caroline <3, décidée à retrousser mes manches pour aider les animaux et partager leur quotidien. En ville nous ne voyons jamais d’animaux non-domestiques, il était temps de remédier à ça. J’allais enfin rencontrer Coco en vrai ! Coco et tous les autres parce qu’ils sont une centaine quand même…

C’était au mois d’août, nous étions survoltées malgré la chaleur caniculaire. Tout de suite le courant est merveilleusement bien passé avec Abbi et Mike.  Je m’en doutais mais le travail qu’ils accomplissent est titanesque et ils ne sont que deux. Il faut donner à manger et à boire aux animaux, il faut les soigner, nettoyer leurs boxes, leur faire des câlins, les observer, les toucher parce que c’est comme ça aussi qu’on voit s’ils sont en bonne santé. Acheter du foin, des outils, des brouettes, des fourches, travailler avec le vétérinaire, créer une connexion avec les éleveurs de la région pour qu’ils acceptent de donner leurs animaux non-productif…et accepter de laisser les autres continuer une vie faite de souffrances parce qu’on ne peut pas tous les sauver…

Il faut gérer les réseaux sociaux et le site parce que le sanctuaire de Mino est une organisation à but non lucratif qui ne reçoit aucune aide du gouvernement, c’est grâce aux donateurs que la vie du sanctuaire est possible. C’est un travail à plein temps qui demande bien plus d’énergie que n’importe quelle vie citadine. C’est extrêmement intéressant parce qu’ils ont développé des compétences par la force des choses, ils savent faire des piqûres, administrer des médicaments à des animaux qui pèsent parfois très lourds, bâtir des enclos, masser une muscle endolori. C’est une responsabilité énorme et en même temps un vrai bonheur, une vie simple, en pleine nature, au rythme des saisons, loin du stress de la ville. Une vie faite de beaucoup d’amour avant tout ! Il faut voir les chevreaux et agneaux sauter sur les genoux d’Abbi pour le croire, les animaux réclament des câlins et même des bisous, même les poules qui ont si mauvaise réputation cherchent à communiquer et paradent pour réclamer de l’attention.

Lorsque j’ai enfin vu Coco j’ai eu les larmes aux yeux. Au début elle était très craintive, le dernier jour elle est venu manger de l’herbe dans ma main. Je crois que c’est ce qu’il y a de plus beau lorsqu’on côtoie ces animaux : ils apprennent à nous connaitre et à nous faire confiance, au fur et à mesure leur comportement change, ils sentent qu’il n’y a pas de danger. Certains animaux sont plus sociables que d’autres, si les chèvres sont très friandes de caresses et de câlins, les moutons sont plus craintifs de nature, plus discrets et timides. Ils sont tous intéressants, avec leur propre personnalité, ils peuvent être joyeux et turbulents, fatigués, tristes, exactement comme nous. Il faut bien entendu faire la différence entre les animaux chanceux nés au sanctuaire, en pleine liberté, habitués à la gentillesse de l’homme et ceux qui reviennent de l’enfer et qui mettent des mois parfois des années ou même tout simplement jamais à accorder leur confiance. Je suis persuadée que quiconque passe quelques jours en compagnie de ces animaux change d’avis sur la soi-disant nécessité de manger de la viande. Plus que jamais je me suis demandée comment on pouvait être aimant envers son chat et nier l’existence même des animaux nés pour être mangés.

Je n’ai pas été d’une grande aide au sanctuaire on ne va pas se mentir. Me voir avec une fourche est un gag en soi… Par contre pour raconter des histoires dans l’oreille de l’âne Fernando, je me débrouille ! Faire des câlins au turbulent Flynn, un cochon à l’écart des autres parce que sa nature très joyeuse agace ses congénères, je sais faire ! Flynn s’entend très bien avec les poules par exemple. Il y a Kimie qui a été mordue au cou par un chien, elle a mis au monde un agneau au sanctuaire qui s’appelle Hakeem. Voir la mère appeler son fils est une expérience émouvante, ils communiquent très bien sans mots, parfois le fils se rebelle parce qu’il préfère jouer comme tous les enfants humains. Kimie s’entend très bien avec l’âne Fernando, les poules sont utiles à ce dernier parce qu’elles chassent les mouches qui veulent se coller autour de ses yeux. Chacun vit sa petite vie tranquille, les uns à côté des autres. Les moutons Coco, Dolly et Troy sont inséparables. La chèvre India-Rose est vaillante malgré sa patte blessée, elle aime les êtres humains, pourtant sa vie n’a été que souffrance…Il y a Luna qui est une vache modèle réduit, elle est incroyablement douce et gentille, parfois on a de la peine pour elle parce qu’elle est la seule vache présente, mais ce n’est pas grave, elle s’entend très bien avec les chèvres et les moutons ! Il y a aussi les lapins rescapés des laboratoires de recherche, craintifs ils ont tendance à rester entre eux, et ceux qui sont là parce qu’une animalerie n’a pas réussi à les vendre, ils étaient voués à une mort certaine avant leur sauvetage, comme tous les autres…

Les chevreaux Eneko et Olga qui ont vu leur mère mourir sont adorables, Abbi nous racontait que les animaux mâles avaient tendance à être plus proches d’elle. Quand Eneko est arrivé au sanctuaire il a pleuré la mort de sa mère pendant une semaine entière. Les animaux pleurent, comme nous. Ils ont des émotions, ils ressentent comme nous la douleur, la joie, la peine, il est impossible de le nier en les côtoyant. Chaque matin nous arrivions accueillies par des animaux ravis de nous voir, nous avons pris le temps de tous les rencontrer, nous avons eu des coups de cœur, parfois nous avons eu le cœur serré quand un animal a du mal à se déplacer à cause d’une blessure jamais soignée, nous avons ri de leurs bêtises, nous avons beaucoup appris sur eux et sur nous. Ils sentent bons, ils sont doux, ils ne demandent qu’à être libres, à vivre leur vie en paix. Exactement comme nous (sauf que nous on ne sent pas bon, enfin je parle des gens dans le métro là).

Rentrer à Paris a été difficile et le mot est faible. Abbi et Mike n’ont que 25 ans et une détermination rare. Ils sont ma plus grande inspiration. Au début du mois dernier nous avons appris la mort d’India-Rose, sans doute usée par de nombreuses années de souffrance elle a rendu son dernier souffle dans les bras d’Abbi. On peut donner de l’amour à un animal mais il est impossible d’effacer des années de mauvais traitement, les femelles donnent naissance à un bébé chaque année et en sont séparées immédiatement, leur corps est soumis à rude épreuve jusqu’à ce qu’il ne puisse plus donner ce qu’on attend de lui. Il y a deux jours c’est Troy qui est mort empoisonné par on ne sait quelle plante, aujourd’hui j’ai trouvé le courage de revenir sur cette expérience bouleversante parce que Coco et Dolly sont entre la vie et la mort… La vie au sanctuaire a son lot de joie puis soudain rien ne va plus, ce sont de nouvelles tombes à creuser, des animaux à réconforter parce qu’ils sont eux aussi inconsolables quand ils perdent un ami. Au risque de me répéter : comme nous. Exactement comme nous.

Pour sponsoriser un animal ou faire un don : http://www.minovalleyfarmsanctuary.org

DSC01861

IMG_5909

DSC01846

DSC01901

DSC01648

DSC01676

IMG_5710

DSC01865

DSC01727

DSC01955

DSC01944

IMG_5734

DSC01938

DSC01879

IMG_5671

IMG_5703

IMG_5807

IMG_5811

Publicités

9 réflexions au sujet de « Témoignage : j’ai fait du bénévolat dans un sanctuaire pour animaux ! »

  1. Je suis si heureuse pour toi Sweetie ! J’espère pouvoir y partir un jour, et avec toi 🙂 (Même si, comme toi, je doute de mon utilité!)
    J’ai adoré que tu me racontes ce voyage, et relire et revoir ces photos me donne toujours ce sourire un peu niais hihi

    J'aime

  2. ça fait mal de savoir que Coco est partit. J’avais voulu sponsorisé Troy et j’apprends que ça ne va pas très fort. Je ne pouvais pas « miser sur Troy » parce que le lien ne fonctionnait pas, j’avais fait un don général. C’est sûr qu’ils manquent de moyen. ça sera mon cadeau de Noel, un don pour eux. J’attendais cet article depuis des semaines et des semaines. Tes photos sont touchantes et ça donne envie de se faire de nouveaux potes. J’ai partagé l’info sur Facebook.

    J'aime

    1. C’est Troy qui est parti, il avait une vraie belle personnalité, c’était un leader, et le seul mouton qui était vraiment sociable. Coco et Dolly sont mal en point mais toujours en vie.

      J’ai demandé à ma famille de ne pas m’acheter de cadeaux de Noël mais de faire un don au sanctuaire à la place, c’est beaucoup plus utile que de m’acheter le cent cinquantième foulard ou la centième paire de chaussures.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s